Blog Post

By: Frantz Roncier 0 0

Régulation des trottinettes électriques

Vœu présenté par Alexandre VESPERINI et les élus du groupe Parisiens Progressistes, Constructifs et Indépendants

 Relatif à une régulation des trottinettes électriques à Paris

Considérant le succès rencontré par les trottinettes électriques en flotte partagée (free floating), s’expliquant largement à Paris par les conditions de circulation déplorables (métro saturé aux heures de pointe, embouteillages, dangerosité des 2RM…) et la distance relativement faible des trajets de nombreux Parisiens ;

Considérant les avantages de ce véhicule innovant et de rupture (empreinte carbone quasi-nulle, désengorgement des transports en commun, réduction de la voiture en ville…), démontrés par les premières enquêtes réalisées auprès des utilisateurs ;

Considérant les dérives de l’utilisation de la trottinette (stationnement anarchique, dépassement des limitations de vitesse dans les zones de circulation partagée, circulation interdite…), encouragées par les vides juridiques face au principe de l’autopartage et aux engins de déplacement personnel (EDP) ;

Considérant l’attitude naïve et longtemps indécise de la mairie de Paris, qui aboutit à une situation unique en Europe comme aux États-Unis : explosion du nombre d’opérateurs sur le marché, absence de cadre clairement défini ; laxisme de la verbalisation ; incapacité du service Vélib’ à faire face à la concurrence … ;

Considérant l’arrivée tardive de la Charte de bonne conduite (13 mai 2019), dont les dispositions seront partiellement appliquées en raison de l’absence d’anticipation de la Ville ;

Sur proposition d’Alexandre VESPERINI et des élus du groupe Parisiens Progressistes, Constructifs et Indépendants, le Conseil de Paris émet le vœu que :

  • La Ville de Paris fixe et mette à jour régulièrement un seuil maximal de trottinettes électriques en flotte libre, réparti uniquement entre les opérateurs ayant choisi de partager les données d’utilisation avec la mairie de Paris ;

 

  • La Ville de Paris lance d’ici à la fin 2019 un appel à projetspermettant de sélectionner les opérateurs, via une autorisation d’occupation temporaire, ayant accompli les efforts concernant :
    • la rémunération et les conditions de travail des collaborateurs et prestataires (juicers) ;
    • la solidité et la stabilité des véhicules (notamment roues) ;
    • le stationnement de la flotte, en particulier le matin lors de la dépose après charge.

 

  • La Ville de Paris augmente le nombre de places de stationnement prévues pour les trottinettes (10 000), et déploie avant le 1erjuillet des zones marquées au sol dédiées au stationnement des trottinettes(à commencer par les grandes places et les angles entre grandes artères)

 

  • La Ville de Paris crée au sein de la DPSP une brigade exclusivement chargée des trottinettes composée de 50 équipages, afin de verbaliser le stationnement illégal au milieu des trottoirs (la photographie de la trottinette devant systématiquement être envoyée à l’opérateur) ;

 

  • La Ville de Paris intègre (enfin !) la trottinette dans les études menées par l’observatoire des déplacements, pour disposer d’informations claires et précises sur le nombre d’accidents et leur évolution.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *