Blog Post

By: Frantz Roncier 0 0

Amélioration d’exercice de l’activité de bouquiniste

Vœu présenté par Jérôme DUBUS, Alexandre VESPERINI, Florence BERTHOUT et les élus du groupe Parisiens Progressistes, Constructifs et Indépendants

Relatif à une amélioration des conditions d’exercice de l’activité de bouquiniste

Vu l’Arrêté municipal du 28 Mars 1891 par lequel la Ville de Paris autorisa aux bouquinistes de laisser leurs livres sur le lieu de vente la nuit, tout le long de l’année, marquant de fait l’officialisation des « boites » actuelles ;

 

Vu le vœu relatif au classement de l’activité des bouquinistes au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO déposé au Conseil de Paris de Mai 2018 par les groupes Les Républicains et Indépendants, UDI-Modem, Parisiens, Progressistes, Constructifs et Indépendants et Démocrates et Progressistes ;

Considérant l’inscription le 6 Février 2019 des « traditions et savoir-faire des bouquinistes des quais de Paris » au Patrimoine culturel immatériel français par le Ministère de la Culture;

Considérant que ces 237 petites librairies à ciel ouvert, installées sur les quais de Seine, font partie de l’imaginaire collectif parisien et français ;

Considérant qu’elles participent à l’identité culturelle de Paris et notamment de son Quartier Latin ;

Considérant qu’elles constituent, de fait, la plus grande librairie à ciel ouvert du monde mais aussi la seule ouverte chaque jour de l’année ;

Considérant pourtant les difficultés inhérentes à cette activité unique au monde ;

Considérant, en effet, leur impuissance face aux aléas climatiques (canicules, pluies, …) et aux pollutions de tous types (pollution de l’air, bruit de la circulation, odeurs venant des toilettes publiques, …) de nature à sérieusement impacter tant leur santé que leur activité ;

Considérant en conséquence qu’il est du rôle de la Ville de Paris d’assurer les meilleures conditions d’exercice de l’activité de bouquiniste, afin d’en assurer la pérennité ;

Considérant notamment que, depuis la prise de l’Arrêté municipal du 28 Mars 1891, les bouquinistes demandent une amélioration de l’éclairage public de leurs boites, afin qu’ils puissent poursuivre leur activité en soirée en hiver ;

Considérant que certaines ruptures dans l’éclairage public des quais créent une inégalité flagrante entre emplacements de boites (ex : Quai Voltaire) ;

Considérant que ce sujet n’a pas vu d’avancée depuis 128 ans ;

 

Sur la proposition de Jérôme DUBUS, Alexandre VESPERINI, Florence BERTHOUT et des élus du groupe Parisiens Progressistes, Constructifs et Indépendants, le Conseil de Paris émet le vœu que la Ville de Paris :

  • S’engage à assurer dès l’Hiver 2019-2020 l’éclairage public de l’ensemble des 237 boites de bouquinistes parisiens en soirée ; 
  • Engage une concertation afin de déterminer les biais d’amélioration des conditions d’exercice de leur activité et initie, en conséquence, un plan de mise en œuvre de ceux-ci. Seront conviés à la définition de ces biais et des mesures du plan l’Association Culturelle des Bouquinistes de Paris, les groupes politiques du Conseil de Paris et les mairies d’arrondissement concernées ;
  • Et réaffirme son soutien au classement de l’activité des bouquinistes au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *