Blog Post

By: Frantz Roncier 0 0

Espaces verts et au renouvellement des arbres existants

Vœu présenté par Déborah PAWLIK, Marie-Laure HAREL et les élus du groupe Parisiens Progressistes, Constructifs et Indépendants

 Relatif aux espaces verts et au renouvellement des arbres existants à Paris

Considérant que Paris est l’une des villes les plus denses (25 000 habitants par km2) et minérales du monde (5,8 m2d’espaces verts par habitant hors bois, 14,5 m2 si on inclut les massifs forestiers de Vincennes et de Boulogne) ;

Considérant de surcroît qu’en comparaison à d’autres cités européennes, Paris apparaît très en retard en termes de végétalisation (45 m2 d’espaces verts par habitant à Londres, 321 m2 d’espaces verts par habitant à Rome) ;

Considérant en effet que Paris ne compte environ que 2 300 hectares d’espaces verts, dont 1 800 hectares de bois ;

Considérant qu’Anne HIDALGO s’est engagée à créer 30 hectares d’espaces verts et 100 hectares de façades et toitures végétalisées d’ici 2020 ;

Considérant par ailleurs que Paris compte trop peu d’arbres (204 021 arbres, principalement d’alignement, dans les rues, les jardins et les cimetières parisiens + environ 300 000 arbres dans les deux bois parisiens) ;

Considérant par conséquent que Paris affiche un ratio trop faible d’un arbre pour 11 habitants hors bois et d’un arbre pour 4 habitants en comptant Vincennes et Boulogne contre 4 arbres par habitant dans des villes exemplaires comme Berlin ou Vilnius (Lituanie) ;

Considérant que pour remédier à ce manque de nature en ville, Anne HIDALGO a annoncé vouloir planter 20 000 arbres durant la mandature 2014-2020 ;

Considérant que le 15 000ème arbre de la mandature a été planté le 23 mars 2019 sur la place de la Bastille ;

Considérant toutefois que chaque année, Paris abat également des milliers d’arbres (lors de l’aménagement du site Netter-Debergue dans le 12ème arrondissement, la Mairie a coupé 39 arbres, dont un remarquable cèdre de l’Himalaya) ;

Considérant que la politique de la Ville de Paris se fixe pour objectif de renouveler constamment les arbres dépérissant afin que leur nombre reste stable et de compenser les arbres abattus lors de travaux par de nouvelles plantations ;

Considérant cependant qu’aucune information n’est communiquée par la Ville de Paris concernant le remplacement ou non des arbres abattus dans le cadre d’opérations d’urbanisme ;

Considérant de plus que la rubrique « Les travaux programmés » relatif à « L’arbre à Paris » sur Paris.fr, qui propose de télécharger un tableau des dates et adresses des travaux programmés dans la Capitale, n’est pas disponible ;

Considérant enfin que pour affirmer que Paris a effectivement planté 20 000 nouveaux arbres entre 2014 et 2020, encore faut-il soustraire à ce chiffre le nombre d’arbres coupés non compensés ;

Sur proposition de Déborah PAWLIK, Marie-Laure HAREL et des élus du groupe Parisiens Progressistes, Constructifs et Indépendants, le Conseil de Paris émet le vœu que la Ville de Paris :

  • Communique aux élus du Conseil de Paris le nombre total et la nature des arbres abattus depuis 2014 ainsi que leur compensation détaillée et les mette à disposition de l’opendata.
  • Communique aux élus du Conseil de Paris le nombre exact de m2 d’espaces verts et de façades et toits végétalisés créés depuis 2014 ainsi que le nombre de m2 en projet encore à produire d’ici 2020 ;

Communique aux élus du Conseil de Paris le nombre exact de m2 de verdure effectivement accessibles aux Parisiens.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *